Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photographies VOSGES en PLAINE

Le 3 février de cette année 2021, je publie l'article "DOMPAIRE, Huilerie ou Moulin du Saulcy ? " que je vous invite à voir ou revoir en suivant le lien précisé en fin d'article.

Le 15 février, il fait froid, la neige recouvre les sols, je vais photographier la Gitte près de la Jardinerie Etienne de MADONNE-ET-LAMEREY (Côté MADONNE par rapport à la 4 voies).

Je descends au niveau de la Gitte et je photographie cette guirlande de glace que je publie dans l'article "MADONNE ET LAMEREY, les perles de glace de la Gitte" Le lien est en fin de publication.

Je remarque que les eaux de la Gitte sont tumultueuses au passage de ce qui me semble bien être un ancien barrage. Je le photographie sans chercher spécialement à savoir ce à quoi il a pu servir.

(Cliquer sur les images de cet article pour les agrandir)

(Cliquer sur les images de cet article pour les agrandir)

L'emplacement de l'ancien barrage sur la Gitte

Cliquer sur l'icone en bas à gauche de la carte pour afficher la vue aérienne.

Récemment, je vois sur le fond de carte topographique du Géoportail IGN, que la Gitte se dédouble au niveau des établissements Etienne (Jardinerie). C'est vrai qu'il y a bien un pont route qui passe au-dessus de ce bras de la Gitte. Je fais alors le rapprochement avec le Moulin du Saulcy. 
Y aurait-il eu un moulin mû par une chute d'eau de la Gitte à cet endroit ?

Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
La Scierie de Madonne

Je commence mes recherches en consultant le Géoportail IGN. 
La méthode est bonne car sur le fond de carte 1950, je vois qu'il est indiqué Scie à cet emplacement. Il y a donc eu une scierie à MADONNE.

Le barrage servait à dévier partiellement la Gitte pour alimenter la scierie en force hydraulique.

Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
L'alimentation en eau de la scierie

La conception est similaire à celle du Moulin du Saulcy de l'ancienne Huilerie à DOMPAIRE.
Un barrage avec déversoir est édifié pour créer un réservoir d'eau, il reste le barrage et nous devinons l'emplacement d'une vanne constituée d'une porte dont on pouvait régler la hauteur afin de réguler le débit d'eau à la scierie en fonction de celui de la Gitte. L'eau ainsi dérivée alimentait la machinerie. Vous retrouvez le même principe au Saulcy à DOMPAIRE

Ce que je ne saurais pas dire, c'est quel mécanisme transformait l'énergie de la chute d'eau en mouvement rotatif, roue à aube ou turbine ? Mes recherches sur le Web, sont vaines sur ce point mais je ne désespère pas de trouver des explications.

J'illustre sur les deux photomontages qui suivent, comment l'eau de la Gitte était dérivée pour alimenter la scierie.

Le barrage sur la Gitte, vue côté amont
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Le barrage sur la Gitte, vue côté aval
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
L'ancien bras de la Gitte

La comparaison entre le fond de carte topographique actuel et le fond de carte 1950 révèle une autre évolution du cours d'eau dans le temps.

Il y avait à l'époque un dédoublement de la Gitte en amont de celui de la scierie.

La vue aérienne des années 1950 - 1965

Ce dédoublement est partiellement visible sur la vue aérienne prise entre les années 1950-1965 mais qui manque toutefois de précision. Il semblerait qu'à l'époque de ces photographies aériennes, le lit de ce bras de la Gitte était déjà partiellement comblé.

Je suppose que le comblement définitif date de la réalisation de la 2x2 voies et de l'échangeur à hauteur du Monument Général Leclerc. Ce ne sont évidemment que des hypothèses que j'émets.

Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE

Si vous affichez la vue aérienne sur le plan Source Google Maps publié en début d'article, vous pouvez voir qu'il reste à droite de la D38C, des traces de cet emplacement d'un ancien bras de Gitte. Il y a toujours au milieu du champ, les arbres qui bordaient la Gitte.

La scierie de MADONNE sur le web

Lorsque je cherche des renseignements, il est bien naturel maintenant de faire une recherche sur internet. Pour la scierie de MADONNE, c'était hélas sans résultat. 
J'écris "c'était" car ma persévérance m'a conduit à faire une nouvelle recherche il y a une bonne semaine et je suis arrivé sur une carte postale ancienne (CPA) intitulée Ferme & Scierie de Madoune près de Dompaire". Nul doute qu'il s'agit de l'ancienne scierie de Madonne. 
Mais alors pourquoi "Madoune" ? Erreur de plume ou ancien nom du village qui serait devenu ensuite Madonne ? Allez savoir !

J'ai commencé depuis un an à en acheter quelques unes  de DOMPAIRE et MADONNE-ET-LAMEREY pour illustrer et surtout pour argumenter mes articles sur ce blog.

Il se trouve que cette CPA de la ferme et de la scierie était vendue aux enchères sur un site que je connais particulièrement bien pour y avoir acheté aux enchères de nombreuses CPA de BRUYÈRES.
Il me fallait absolument cette CPA pour mon article, avec le fond de carte topographique 1950 IGN, la preuve irréfutable qu'il y a bien eu une scierie à MADONNE. 

J'ai aussitôt enchéri et patienté pendant une semaine tout en suivant la vente aux enchères. Il y avait eu une quarantaine de visites pour cette CPA sur le site. À la clôture de la vente, j'étais le seul à avoir fait une offre, donc j'étais l'acheteur. Ouf !

Il est temps que je vous présente cette CPA que j'ai reçue hier 13 novembre 2021.

La CPA de la ferme et de la scierie de MADONNE
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE

Il y a de nombreux personnages sur cette CPA. Vous pouvez voir les grumes entreposées de part et d'autre de la route, en attente d'être débitées.

La vue est prise en amont de l'intersection de la D38C (Rue du Lavoir) et de la Rue des Vignes.

Cette CPA ayant été postée en 1903, nous pouvons supposer que la photo date de la fin des années 1890 au tout début des années 1900.

Le paysage a évolué mais reste bien reconnaissable, je vous propose la comparaison qui suit. 

MADONNE hier et aujourd'hui

Je ferai la comparaison en composant un photomontage avec la CPA et une photographie prise le 08 novembre 2021.

Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
L'évolution du paysage

La ferme n'existe plus, il y a un hangar à sa place et un terrain inoccupé.
La scierie a été remplacée par la Jardinerie.
Le fossé existe toujours.
À gauche, l'ancien puits, il semblerait même qu'il y avait des bacs au ras du sol à gauche du puits. Peut-être bien des abreuvoirs pour les animaux.  Les abreuvoirs auraient laissé place plus tard au lavoir que nous connaissons.

Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Quelques photographies près de la Jardinerie à l'emplacement de l'ancienne scierie

Dans un premier je vous propose ce photomontage sur lequel je repère avec des flèches l'emplacement de prise de vue des photographies que je publie à la suite.

Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
La Gitte en aval du pont-route de la Rue du lavoir
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Le barrage et le canal d'amenée d'eau
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Vue générale de la rue du Lavoir et de la rue des Vignes
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Le canal de fuite

C'est le canal qui ramène à la rivière l'eau qui a été dérivée pour alimenter la machinerie.

Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Le canal de fuite rejoint la Gitte
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Le bonus

Pour terminer cet article, je publie ces deux photographies prises à proximité de l'ancienne scierie :

Le Lavoir de MADONNE dans sa robe d'automne
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
En attendant le deuxième service ...
Sur les traces de l'ancienne scierie de MADONNE
Conclusion :

Je suis satisfait de voir que mes recherches m'ont permis de comprendre ce à quoi avait pu servir le barrage vu sur la Gitte au hasard d'une séance de photographie hivernale. J'imagine que cette ancienne scierie a bien des secrets.

Il est important de parler avec nos anciens de ce qu'ils ont connu ou de ce qu'ils ont appris pendant leur jeunesse afin de garder trace de l'histoire et de l'évolution du patrimoine.

Je vous remercie pour votre visite

Je rappelle que vous pouvez vous abonner au Blog. Il vous suffit de saisir votre adresse mail (laquelle n'est pas visible sur le blog) dans le module "Newsletter" puis de cliquer sur "S'abonner". Vous recevrez ensuite un mail d'Over-blog qui vous invitera à valider votre inscription. Vous serez dès lors avisé par mail à chaque nouvelle publication que je mettrai en ligne. (Si vous visualisez ce blog sur mobile, vous devrez temporairement passer à l'affichage classique pour accéder au module abonnement)

Pour éviter de recevoir des commentaires d'ordre publicitaire, j'ai activé la modération. Si vous écrivez un commentaire, j'en suis avisé par une notification qui me permet de le visualiser et de le rendre visible en ligne. Je m'efforcerai de valider les commentaires reçus, à J+1 au plus tard.

Vos commentaires sont les bienvenus.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
T
Merci pour ce que vous faites.
Cette scierie a été victime collatérale des évènements de la bataille de Dompaire.
Par la suite elle a été la propriété de MM Cyr et Huguenin qui produisaient des bois de brosse même après la fermeture des usines Pierrot de Dompaire puis elle est devenue une menuiserie où l'on fabriquait de très beaux meubles massifs avant de devenir ce qu'elle est actuellement.
Répondre
P
Je vous remercie pour toutes ces précisions que vous donnez à propos de l'histoire de cette scierie. Vous dites qu'elle a produit par la suite des bois de brosse, je fais le rapprochement avec ce que m'a dit un Lamadonien récemment, à savoir que dans la grosse maison ancienne en haut de Madonne, on fabriquait des brosses. J'en déduis que ces brosses étaient fabriquées avec le bois façonné dans l'ancienne scierie. C'est vraiment passionnant de découvrir ce qui a existé dans le passé. Encore merci à vous.
L
Je suis scotché ! Super ! Vosgien l'on est , Vosgien l'on reste et ............têtu aussi , une qualité payante . Ce n'est pas se répéter , de dire , nous regardons insuffisamment où nos pieds nous guident . Très belle passion de recherches .
Répondre
P
Oui Jean-Marie, à la vue de ce qui reste de ce barrage, je me doutais qu'il y avait quelque chose d'intéressant à découvrir. En persévérant dans ma recherche j'ai fini par trouver qu'il s'agissait d'une scierie.

Photographies VOSGES en PLAINE

J'aime les Vosges : les montagnes, les lacs et cascades, les Hautes-Vosges, mais les Vosges, c'est aussi la Plaine. Sur ce blog, je veux mettre en valeur la Plaine des Vosges en y publiant des photographies de paysages, du patrimoine architectural et naturel, des villes et villages dans leur environnement et des sites historiques caractéristiques. Mes publications peuvent être partagées (liens) sur les réseaux sociaux, autres blogs et sites internet. MES PHOTOGRAPHIES NE SONT PAS LIBRES DE DROIT, voir le module "Droit d'utilisation des photographie"

RGPD - Modération des commentaires

Conformément à la loi RGPD, j'informe les visiteurs qui s'abonnent à mon blog que je n'utiliserai les données personnelles collectées lors de leur abonnement (adresse mail) uniquement pour les communications que j'aurais avec eux et strictement liées à l'activité de ce blog.

Pour éviter les commentaires publicitaires comme je viens d'en avoir, j'ai activé la modération des commentaires. Je vous invite à commenter mes articles, je reçois une notification pour chaque commentaire posté ce qui me permet de l'approuver pour l'afficher en ligne. 

Droit d'utilisation des photographies

Mes photographies ne sont pas libres de droit d'utilisation. J'invite toute personne qui souhaiterait utiliser une de mes photographies à m'en faire la demande via le formulaire de contact accessible dans le module Pagination ci-dessus.
Si nécessaire, je lui transmettrai une photo de meilleure définition.

Hébergé par Overblog